Aucune image

28e Tour de Bretagne

26 mai 2008 0

La caravane en folie Trois jours durant, du 10 au 12 mai, plus de 700 véhicules en tout genre ont sillonné le pays breton dans une ambiance de folie. Les records d’affluence ont été battus une fois de plus. Plusieurs centaines de participants costumés, des coups d’avertisseur tous azimuts, un plateau hétéroclite, le tout pimenté d’une pointe d’humour, le départ du Tour de Bretagne est un moment à ne pas manquer. Au milieu de cette caravane en folie, les collectionneurs sont portés comme sur un nuage, acclamés par la foule en délire. Autos, cyclomoteurs, motos, microcars, poids lourds et véhicules publicitaires constituent une merveilleuse arche de Noé, celle des véhicules d’époque. Sur le parcours, de petits groupes d’amateurs s’abandonnent à quelques arrêts sauvages, histoire d’admirer le paysage tout en appréciant quelques produits du terroir. Ces précieux moments de bonheur partagé sont à la base de bien des amitiés qui se renforcent à chaque édition. Car le Tour, c’est avant tout une grande famille, où tout le monde se tutoie et se salue d’un très cordial « Mes hommages du Tour ». Cette ambiance fraternelle se reflète également à travers le public, qui n’hésite pas à pousser un véhicule pour qu’il puisse repartir, ou à vous offrir un verre alors que vous “mécaniquez” en plein soleil. « L’enthousiasme de la population locale est émouvant, ont ne voit qu’ici des riverains traverser leur jardin en pyjama à toute allure pour venir vous applaudir » soulignent Denis et Annick Courtonne, venus d’Argenteuil avec leur torpédo Citroën C4 F. Article complet dans LVA n° 1319, disponible en kiosque le jeudi 29 mai 2008. Photo : Guillaume WAEGEMACKER

Aucune image

Vos souvenirs en 2CV

26 mai 2008 0

Dossier à paraître au mois d’août 2008. Racontez-nous vos souvenirs… Première voiture aux temps difficiles de la reconstruction d’après-guerre, deuxième voiture du foyer au temps du baby-boom, voiture d’étudiants et des copains, tout le monde a un jour roulé en 2 CV. Elle fête cette année ses 60 ans et LVA vous proposera cet été un cahier spécial 2 CV. Bien entendu, nous ne le ferons pas sans vous, amis lecteurs. Racontez-nous votre souvenir le plus marquant en 2 CV (bon ou mauvais), de préférence illustré d’une photo couleur ou noir & blanc. Nous en publierons une large sélection. Attention, vos souvenirs doivent nous parvenir impérativement avant le 30 juin : LVA, spécial 2 CV, BP 40419, 77309 Fontainebleau Cedex ou par e-mail.

Aucune image

Concours d’élégance de Villa d’Este (Italie)

19 mai 2008 0

Le feu au lac ! Reines de la route et sportives d’hier, voitures de rêve et concept-cars de demain, toutes ont enflammé le public massé au bord du lac de Côme, du 25 au 27 avril. A deux pas de la Suisse, à quelques miglia de la plaine de Milan, le lac de Côme étale ses riches villas et ses bouquets d’arbres centenaires. Les Madonna, Giorgio Armani ou Georges Clooney y ont élu domicile. L’espace d’un week-end, les stars automobiles font à leur tour leur cinéma dans les décors somptueux de la Villa d’Este et de la Villa Erba, ancienne propriété du metteur en scène Luchino Visconti. Le tournage est en VO, c’est-à-dire en italien et en anglais, les langues officielles tant pour les participants que pour le public. N’en déplaise aux organisateurs allemands de BMW Mobile Tradition. La Facel de l’Intérieur On n’entendra guère parler français ces deux jours, d’autant qu’un seul collectionneur – fort discret au demeurant – portera nos couleurs en présentant sa Facel FV de 1955. «Fabriquée début 1955, elle est livrée à la fin de l’année au ministère de l’Intérieur qui la conserve jusqu’en 1962 où elle est vendue par les Domaines en même temps que la Talbot-Lago Saoutchik présidentielle. C’est la 4e de cette première série de Véga et elle n’a jamais été restaurée. C’est comme ça que je les aime !», précise Daniel, qui vient chaque année à Villa d’Este avec une classique française en état d’origine. Article complet dans LVA n° 1318, disponible en kiosque le jeudi 22 mai 2008. Photo : Jean-Paul DECKER

Aucune image

1er Trophée Jacques Potherat (Vaucluse)

9 mai 2008 0

On sort les Bug’ et consorts Le Vaucluse Vintage Rallye s’intitule désormais “Trophée Jacques Potherat”. Un label qui lui assure un succès considérable dès sa première édition, avec 65 engagés. «Faire décoller le rallye et le mettre au diapason du salon», telle était la consigne qu’avait glissé Camille Bourges, le commissaire d’Avignon Motor Festival, à Jean-Pierre Palun, en lui confiant l’organisation du rallye qui se déroule en parallèle du salon. Loin d’être une “patate chaude”, la mission n’a rien d’impossible pour cet amateur de BNC : «L’idée s’est imposée d’elle-même. Je fais partie du Syndicat cyclecariste, de longue date. Rendre hommage à Jacques Potherat sous la forme d’un rallye portant son nom m’a paru tellement évident que je n’ai pas eu à convaincre Camille. Il a été conquis d’entrée». Il n’est pas le seul : «Sans communication, la limite des engagés fixée à 60 a été atteinte trois mois avant le rallye», s’étonne Jean-Pierre Palun. Ils viennent de France bien sûr, mais aussi des Pays-Bas, de Belgique, de Suisse, d’Allemagne et surtout d’Angleterre, où Jacques avait de nombreux amis. Neufs équipages britanniques sont venus en Avignon. Ce rallye est pour certains l’occasion de se retrouver après de longues années de séparation, tout en rendant hommage à leur ami. Jean-Pierre a joué le rôle de coordinateur, mais Bruno Charrasse et Pierre-Antoine Faure, qui officiaient du temps du Vaucluse Vintage, sont toujours en place. L’un s’occupe de la communication, l’autre du carnet de route. Article complet dans LVA n° 1317, disponible en kiosque le jeudi 15 mai 2008. Photo : Alain Patrice

Aucune image

Rallye Impérial Afrique du Sud

5 mai 2008 0

Out of Africa Après la Chine et l’Inde, l’incroyable Cyril Codron a mis le cap sur la pointe sud de l’Afrique, avec l’espoir affiché de satisfaire les rêves d’une petite vingtaine de collectionneurs-voyageurs. Monsieur, votre fibre d’aventurier est endormie depuis trop longtemps ? Madame, vous rêvez d’hôtels de luxe et de piscines en plein désert ? Un homme s’occupe de vous. Du 14 au 30 mars, il vous plongeait en Afrique australe. Depuis Vasco de Gama en 1498, les Bushmen ont régulièrement reçu la visite d’Européens. Cette fois-ci leurs intentions sont pacifiques. Ils sont anglais, belges, suisses, hollandais et français et débarquent à Port Elisabeth au volant de voitures construites entre 1927 et 1969. L’exotisme est au programme, jusqu’à la visite spéciale du fameux Kruger Park en fin de rallye. Dès le premier jour, un springbok, élégante gazelle, s’invite à la table d’un lion de la réserve de Shamwari. Les rhinocéros, hippopotames et phacochères croisés lors de ce petit safari rappellent à chacun l’importance des parcs pour éviter de telles rencontres sur la route. Seuls les éléphants et les babouins sont signalés par un panneau… inconnu du code Rousseau ! Pascal et Manuela Négré sont les premiers salués par un groupe de ces primates, qui jouent à passer devant leur Jaguar Mark V. Les paysages immenses commencent à défiler en cinémascope sous la capote de la Rolls-Royce Phantom I de Roland d’Ieteren. La route est rassurante ; un randonneur solitaire pourrait, paraît-il, croiser la piste d’un léopard, d’une hyène ou d’un cobra… Article complet dans LVA n° 1316, disponible en kiosque le jeudi 8 mai 2008. Photo : Daniel DENIS